lettreinfo279

« Août tarit les fonts ou emporte les ponts. » La sagesse populaire nous enseigne que le mois d’août peut être synonyme de sécheresse ou de pluies torrentielles. Loin du sommet des 5500 points de mai, le CAC 40 navigue en eaux troubles cet été et est même passé sous la barre des 5100 points…

Aux Etats-Unis, les chiffres publiés vendredi dernier confirment la dynamique du T2. Les conditions d’emploi restent solides, le taux de chômage qui était à 4.36% en juin devrait atteindre 4.3% au mois de juillet. En Europe nous suivons la même tendance, le taux de chômage devrait arriver en baisse d’un dixième à 9.2% au mois de juillet.
Les chiffres allemands, français et espagnols sur l’inflation sont déjà connus. Ils signalent une stabilité à 1.3% pour l’indice total et 1.1% pour l’indice sous-jacent. Si l’écart avec la cible de la BCE reste conséquent, ce serait la première fois depuis 2013 que l’inflation core est hors de la « zone de danger » définie par Draghi (en-dessous de 1%) deux mois à la file. Avec le rebond du prix du baril (+5% sur un an en juillet vs -4% en juin), une légère amélioration de l’inflation totale pourrait être envisagée. A l’inverse, la parité euro/dollar a passé la barre des 1.19€, la monnaie européenne est chère et les répercussions sur l’inflation devrait se faire sentir courant 2018. En effet, une monnaie forte favorise l’importation de déflation et rend donc la tâche difficile à la BCE qui cible une inflation de 2%.

Réunion de la Banque d’Angleterre ce jeudi : Les faucons de la BoE qui avaient été encouragés par la bonne tenue de la croissance à la fin 2016 ont probablement été refroidis par les mauvaises performances du premier semestre (+0.2% t/t au T1, +0.3% au T2). Comme tous les acteurs économiques anglais, la banque centrale va rester prisonnière de l’inconnue Brexit et la normalisation de la politique monétaire va donc une nouvelle fois être repoussée.
Les chiffres du PIB du deuxième trimestre déjà connus sont : France +0.5%, Espagne +0.9%. Pour l’Allemagne et l’Italie, les indicateurs avancés suggèrent au moins que les rythmes rapides de croissance observés au T1 seront maintenus. Au total, cela donnerait une croissance européenne à +0.6%. Le rythme annuel dépasserait les 2% pour la première fois depuis 2011. Le PIB américain, publié vendredi après-midi, a progressé de +2,6% en rythme séquentiel annualisé, quasiment en ligne avec les attentes. Ceci correspond à une croissance de +2,1% vs T2-2016 (contre +2% au T1 vs T1-2016) et confirme le rebond attendu de la croissance.
La Reserve Bank of India (RBI) a abaissé son taux directeur de 25 bp à 6%. La baisse des prix alimentaires a fait revenir l’inflation à 1.54% en juin, un plus bas depuis plus de cinq ans (alors que l’objectif de la BRI est de 4%).

Samedi 5 août, les ministres des affaires étrangères du bloc sud-américain doivent se réunir pour prendre des sanctions envers le Venezuela de Nicolas Maduro. Les membres du Mercosur veulent faire valoir leur clause démocratique et suspendre Caracas pour l’élection d’une assemblée constituante qui donnerait les pleins pouvoirs au président Maduro.

s pouvoirs au président Maduro.