lettreinfo290

Should I stay…or should I go ?

A l’heure où la saison des résultats des entreprises du T3 bat son plein et annonce des résultats mitigés pour les petites et moyennes valeurs, les indices continuent de battre des records.

Aux Etats-Unis, les banques ont tiré en partie les marchés, portées entre autre par la bonne conjoncture aux Etats-Unis, les progrès réalisés par Donald Trump pour l’adoption de son ambitieuse réforme fiscale par le Congrès et la volonté de la Fed de poursuivre son resserrement monétaire alimentant les anticipations de hausses des taux d’intérêt. Nommée par Barack Obama pour quatre ans, renouvelable sans limite, Janet Yellen pourrait bien être écartée de la Fed par Donald Trump. John Taylor, économiste « faucon », est ressorti vainqueur d’un vote à main levée organisé par le président étatsunien auprès de sénateurs républicains quant au meilleur candidat pour le poste de la Fed. « Jay » Powell, actuel membre du conseil des gouverneurs, est aussi en lice. Ce climat est favorable à un resserrement monétaire plus marqué. Indépendamment de ces remaniements politiques, le dollar a touché un pic de trois mois face au yen au lendemain de la nette victoire de Shinzo Abe, premier ministre japonais, aux élections législatives anticipées. La coalition sortante reconduite est interprétée comme la garantie d’une poursuite d’une politique économique favorable à la baisse du yen et une politique monétaire très accommodante.

En Europe, le Parlement catalan devait se réunir ce jeudi pour présenter sa réponse au gouvernement après la décision de ce dernier d’assurer en direct la gestion de la Catalogne en application de l’article 155 de la Constitution ouvrant la voie à de nouvelles élections dans les 6 mois. Arme atomique de Madrid pour mettre sous tutelle la Catalogne, cet article s’inspire directement de l’article 37 de la constitution allemande et s’appliquerait en deux temps. Tout d’abord, il s’agit d’une mise en demeure du président de la Generalit, Carles Puigdemont, farouche défenseur de la cause indépendantiste. Ensuite, le gouvernement nécessite l’approbation de la majorité absolue au Sénat, où le parti populaire de Mariano Rajoy est majoritaire (148 sièges sur 266). La seule crainte de la conséquence de l’application de cet article est celle des réactions en Catalogne !

Enfin, la BCE a décidé de prolonger et réduire ses rachats d’actifs (30 milliards d’euros au lieu de 60 actuellement) à compter de janvier 2018. L’institution de Francfort se sent prête à augmenter voire prolonger ces achats si les perspectives sont moins favorables ou si les conditions financières ne correspondent plus aux progrès vers un ajustement durable de la trajectoire d’inflation. Cette politique est perçue comme accommodante et entraîne un recul de l’euro à 1.17 dollar alors que le rendement des obligations allemandes à 10 ans perd jusqu’à 4 bps !