lettreinfo305
狗的一年

Au moment du Nouvel An chinois, l’année du chien de feu que nous inaugurons tout juste est placée sous le signe de la prudence et des décisions raisonnées, le chien ayant la réputation rassurante d’être le meilleur ami de l’homme. Loyal, honnête, protecteur voire gardien, il peut aussi aboyer et mordre…le courtier hongkongais CLSA analyse l’année à venir en rappelant que dans le zodiaque chinois, l’animal revient tous les douze ans et est associé à l’un des cinq éléments fondamentaux (or , bois, eau, feu, terre). Si les prévisions sur les marchés quant à la concordance d’un animal et d’un élément (possible une fois tous les 60 ans) peuvent être regardées avec humour en Occident, cet horoscope décalé est très apprécié en Asie, notamment depuis 1992 alors qu’ils avaient devinés les sept principaux soubresauts de la bourse avec une précision surprenante. Le coup de génie a été singulier et ne s’est pas reproduit mais l’acteur prévoit « un sprint à la sortie de la niche » finissant par un roulé-boulé dans les fourrés au printemps…

Passant outre les craintes d’une résurgence prononcée de l’inflation qui provoquerait un cycle de resserrement monétaire énergique qui avaient semé le trouble sur les places boursières en début de mois, Wall Street a enregistré cinq séances de hausse d’affilée, stimulée par Apple et d’autres valeurs technologiques. Prémice d’une inflation se ressaisissant, la hausse des prix de détail (+0.4%) annoncée mercredi, plus forte qu’en janvier, a provoqué un bref mouvement baissier avant de se reprendre. Néanmoins, la variation annuelle de l’inflation de +2.7% a dépassé de 0.2 points le consensus. La hausse de l’inflation annuelle (alimentation, énergie et services commerciaux exclus) est de 2.5%, soit la plus élevée depuis août 2014. Tout en restant à des niveaux associés à une phase de resserrement du marché du travail, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont rebondi la semaine dernière aux Etats-Unis. L’indice « Empire State » mesurant l’activité manufacturière dans la région de New York a ralenti plus que prévu en février, au plus bas depuis juillet 2017, en raison des conditions météorologiques, mais le « Philly Fed » (mesure de la croissance de l’activité économique aux Etats-Unis) a progressé de manière inattendue ce mois-ci. A la hausse, les marchés estiment les prévisions des résultats des entreprises du S&P 500 augmenter de 18.9%

Dans un contexte de croissance mondiale en vogue, le dollar s’affaiblit, notamment vis-à-vis du yen en inscrivant un nouveau plus bas de 15 mois même si les rendements obligataires restent tendus. Fantôme de 2018, le bitcoin est revenu au-dessus des 10.000 dollars grâce à des rachats à bon compte sur une crypto-monnaie en chute de 70% par rapport à son record de presque 20.000 dollars mi-décembre.