lettreinfo316

Nouveau mois d’août, le mois de mai sonne comme un avant-goût des vacances estivales toutefois terni par le statu quo des négociations entre le gouvernement, Air France et la SNCF.

Les principales bourses européennes ont terminé en hausse. Les investisseurs ont accueilli avec soulagement l’annonce d’un rebond de l’inflation moins marqué que prévu aux Etats-Unis et le ton accomodant de la Banque d’Angleterre. L’économie britannique s’est essoufflée l’an dernier en raison du rebond de l’inflation lié au Brexit. Cela a amputé le pouvoir des ménages et retardé les investissements à long terme de certaines entreprises. La croissance au PIB au premier trimestre n’a été que de 0.1% et les indicateurs macroéconomiques confirment la tendance au ralentissement. Toutefois, la plupart des membres de la BoE estiment que cette faiblesse est passagère, ce qui laisse la porte ouverte à une hausse de taux au mois d’août.

Ces deux éléments ont apaisé la crainte d’un réveil des prix qui inciterait les banques centrales à durcir leurs politiques monétaires et ont éclipsé les tensions liées à la décision de Donald Trump de rompre l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien. Washington a promis de rétablir les sanctions levées depuis 2015 et de les porter à leur plus haut niveau. Les transactions en dollar avec la banque centrale iranienne sont particulièrement impactées.

Des mesures de rétorsion et une véritable guerre commerciale pourraient renchérir les prix des importations, augmenter les coûts de production et réduire le pouvoir d’achat des ménages, ce qui risque d’entraîner une baisse de la consommation, de l’investissement et de l’emploi, indique la BCE dans son bulletin économique. Le président américain Donald Trump a décidé le 1er mai de prolonger d’un mois, au 1er juin, les exemptions accordées à l’Union européenne, le Canada et le Mexique pour les droits de douane de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium.

“Face à une incertitude plus prononcée, les investisseurs financiers pourraient également réduire leur exposition aux actions, réduire l’offre de crédit et exiger une prime plus importante pour le risque”, a déclaré la BCE, ajoutant que cela aurait un impact sur la volatilité sur les marchés financiers dans le monde. Réclamant des échanges plus équitables, les Etats-Unis ont imposé des droits de douane sur des produits en provenance de Chine et invité Pékin à réduire de 200 milliards d’euros son excédent commercial vis-à-vis des Etats-Unis.

La bourse de Milan a légèrement reculé ce jeudi, préoccupée par la perspective de l’arrivée d’une alliance populiste, le M5S et la Ligue du Nord se rapprochant dans l’optique de former un gouvernement.