lettreinfo322

Avatar moderne des célébrations antiques en l’honneur de Déméter (déesse de l’agriculture et des moissons) et Athéna (déesse de la guerre, de la pensée, des armes et de la sagesse), la fête de la musique célèbre le solstice d’été.

Après l’annonce des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars de produits exportés de Chine aux Etats-Unis, Donald Trump envisage de taxer à 10% environ 200 milliards de dollars d’exportations chinoises. La probabilité d’une guerre commerciale entre les deux économies les plus importantes du monde est grandissante. Trump a rassuré Tim Cook sur le fait que les iPhones assemblés en Chine seraient exonérés des droits de douane sur les produits chinois. Apple génère près d’un quart de ses revenus annuels en Chine. Avec 41 stores en Chine, la Chine pourrait viser le géant en représailles. Les tensions commerciales s’ajoutent aux spéculations sur une possible augmentation de la production des pays de l’OPEP qui se tient ce vendredi à Vienne.

Messi Ciao ? En cette période de coupe du monde de football, alors que les brésiliens revisitent avec moquerie la chanson « Bella ciao », l’Argentine récupère son statut de pays émergent. Auparavant considéré comme frontière, l’Argentine s’est vue octroyer une ligne de crédit par le FMI de 50 mds $. 15 mds $ ont été débloqués immédiatement pour soutenir le budget, le reste sera ensuite disponible selon les résultats des examens trimestriels de l’économie locale. Ce programme de soutien économique vise à restaurer la confiance des marchés, protéger les plus vulnérables, renforcer la crédibilité de la banque centrale dans ses objectifs d’inflation, et diminuer progressivement la pression de la balance des paiements. Le FMI reste associé dans les mémoires avec la crise économique et sociale de 2011 avec un défaut de paiement national.  Avec un taux d’inflation de 26.4%, l’Argentine espère le réduire à 17% pour cette année. Avant service de la dette, l’objectif de déficit budgétaire a été révisé de 2.7% du PIB en 2018 contre 3.2% prévu précédemment. Jugés positifs, ces signaux justifient le retour de l’Argentine dans l’indice MSCI « marchés émergents » mi 2019.

En Europe, la Banque Nationale Suisse a maintenu le cap expansionniste de sa politique monétaire évoquant la situation fragile sur le marché des changes. La BNS reste prête à intervenir pour bloquer une hausse du franc suisse tout en tenant compte de la situation pour l’ensemble des monnaies. Malgré son affaiblissement en 2018 et jugeant la situation sur le marché des changes toujours fragile, la BNS estime que le franc est hautement valorisé. L’institut maintient une prévision de croissance d’environ 2% attendue cette année et relève sa prévision d’inflation à 0.9% vs 0.6%, en raison notamment de la hausse sensible des prix du pétrole.  D’autre part, la Banque Centrale Norvégienne a maintenu son taux d’intérêt directeur inchangé à 0.5% un plus bas historique et a réaffirmé son intention de procéder à un relèvement en septembre. Cette hausse des taux, la première en sept ans si elle a lieu, interviendrait malgré un niveau d’inflation plus bas que prévu au cours des derniers mois. Toutefois, un renchérissement des cours du pétrole, un rebond du marché immobilier et une accélération de la croissance justifient un tour de vis monétaire selon la Norges Bank.