C’est une tragédie qui se déroule malheureusement en Europe. Après une semaine de guerre en Ukraine, le bilan humain est dramatique. Trop d’innocents sont tués ou blessés et plus d’un million de réfugiés ont fuit le pays. La Russie poursuit son offensive militaire sur le terrain, mais a toutefois déjà subi de lourdes pertes économiques. Les sanctions imposées par les Occidentaux ont fait plonger le rouble et la bourse de Moscou, respectivement de 39 % et de 25 % depuis le 18 février. Cette dernière est désormais fermée.  Le pays est presque coupé du monde, puisque les avions des compagnies civiles sont interdits de survoler l’espace aérien sur plusieurs continents. Cela tombe bien, car Boeing a décidé de suspendre sa maintenance en pièces détachées sur 700 appareils de ses clients russes. De surcroît, de nombreuses usines ne pourront plus fonctionner, faute d’approvisionnement extérieur. Certains économistes prédisent une chute de 12 à 13 % du PIB pour cette année. Et ce n’est pas fini, car les avoirs à l’étranger de nombreux oligarques, ainsi que ceux de la banque centrale ont été gelés. Aujourd’hui, le risque de défaut de la grande Russie ne peut être écarté.

(…)

Analyse