Et de deux ! L’indice d’inflation aux États-Unis est ressorti supérieur aux attentes en septembre (8,2 % en glissement annuel contre 8,1 %), pour le second mois consécutif. Certes le pic de 9,1 % enregistré en juin est passé, mais ce reflux est trop lent pour infléchir le durcissement monétaire de la Fed. Celle-ci devrait donc relever ses taux directeurs de 0,75 % le 2 novembre, lors de la prochaine réunion de ses gouverneurs dite « FOMC ». Désormais, on ne se fait plus d’illusion, car les anticipations du taux maximal en fin de cycle de ce resserrement approchent les 5 % pour mi-2023. Le marché a encore une fois mal réagi après l’annonce, lors de la séance du 13 octobre. Mais ce chiffre fétiche pour les superstitieux a porté malheur aux vendeurs, puisque la forte baisse des indices, enregistrée dans l’heure qui suit la publication de la statistique, a été entièrement effacée.

(…)

Analyse