Les investisseurs portent-ils des œillères ? Sont-ils déconnectés de la réalité en achetant le marché aujourd’hui, en plein ralentissement économique, voire en récession ? Dans les faits, le rallye de fin d’année a commencé mi-octobre (quand le CAC valait autour de 5 800 points) et dure depuis 6 semaines. Tout a débuté par un phénomène technique, avec un excès de pessimisme, des allocations faiblement exposées en actions et en duration obligataire, et d’importantes couvertures en instruments dérivés lors d’une échéance mensuelle. C’était le positionnement idéal pour affronter une récession dans un monde inflationniste, dit de stagflation, de surcroît en plein durcissement monétaire. Cette première vague d’achats a duré deux semaines et a permis au marché d’affronter les décisions de la Fed du 2 novembre, capitalisant des gains de plus de 8 % sur les points bas. 

(…)

Analyse